Je suis réveillé à 4h du matin. Impossible de dormir.

Ça fait quelques jours que mon sommeil est perturbé, plus que d’habitude.

Certains m’ont dit que c’est une semaine turbulente due aux astres et à leur alignement.

Peut-être.

J’ai pris mon cell et j’ai commencé à regarder les nouvelles du monde.

J’ai déprimé.

Je ne voulais pas me réveiller triste, pas ce weekend. Demain, c’est la fête des pères. Il faut que je garde ma force et mon sourire devant mes enfants.

Comment les regarder dans les yeux et leur dire que je crains pour l’avenir maintenant, en plus du mien ?

Que la vie est belle malgré tout ce qu’on peut dire, lire et voir ?

Est-ce une illusion dans laquelle je vis ? Est-ce une réalité réalisable ?

Je ne peux pas montrer ma tristesse face à cette innocence.

Je ne veux pas voir s’éteindre leur sourire en grandissant. Pas maintenant. Jamais.

D’ailleurs, c’est leur énergie qui alimente la mienne et me donne une raison de vivre encore.

Je m’accroche à eux et eux s’accrochent à moi.

J’aimerai qu’ils s’accrochent à la joie de vivre.

Je veux qu’ils fassent des bêtises pour apprendre, non pour se faire réprimander et rentrer dans un moule.

Oh que je hais les médias de nos jours ! Ce n’est plus possible de trouver et lire un message d’espoir dans ce flux interminable d’informations.

Tu essayes de sortir ta tête de l’eau et le flux continu se déverse encore et encore. Le niveau monte et tu montes avec en espérant de rester à flots. Mais jusqu’à quand ?

« Nous n’avons pas le choix », certains diront.

On dirait que tout le monde s’est résigné à vivre dans cette réalité. Tout le monde se complaît-il ou se sent-il impuissant ?

Il y a les deux. Ceux qui se sentent impuissants sont plus nombreux, je dirai même que c’est la majorité.

Pourquoi ?

Lire ce matin le titre d’un article : « la vie des noirs compte aussi »

Je me suis dit : comment peut-on encore poser cette question à mon époque ?

Comment peut-on poser cette question tout court ?

Je suis en colère contre les médias qui ont compris ce qui fait vendre aujourd’hui.

On dirait qu’il suffit de surfer en fonction des vagues du moment. La vague est toujours ce qui fait gagner une audience peu importe le contenu.

Je n’ai jamais eu autant de négativité dans les informations du monde entier.

Tout le monde a peur de son avenir et en oublie de vivre son présent.

Même ma conscience me dit ce matin : « pourquoi es-tu comme ça aujourd’hui ? Ce n’est pas dans ton habitude »

C’est vrai. J’ai vidé mon sac. J’ai sorti le trop plein.

Je ne vais pas gaspiller ma journée. Je vais continuer à regarder la vie avec mes yeux et ceux de mes enfants.

Je suis triste et je l’accepte. C’est une émotion d’équilibre à qui je laisse la place de s’exprimer aussi.

Triste mais je garde le sourire.

Le soleil s’est levé. Il fait chaud.

Après chaque nuit agitée, il y a un nouveau jour.

Habib ABI KHALIL – Conseiller – Coach – Entrepreneur. Je travaille avec l’humain, pour développer les entreprises de demain.

Vous aimez mes articles ? N’hésitez pas à les partager autour de vous aussi. MERCI.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure locale: 3:54pm EST