Cette histoire s’est passée au début des années 2000 et au début de mon activité professionnelle. Comme le temps passe vite !

J’ai rejoint un ami pour monter une entreprise dans le web et profiter de la vague de création de sites internet qui commençait à prendre une tournure de plus en plus intéressante.

J’adorais la programmation, lui la commercialisation. Il était un très bon vendeur, je l’avoue. Il était capable de te vendre une idée et revenir me voir pour me dire : « maintenant, il faut la réaliser ! »

Ce genre de challenge n’était jamais un frein pour moi, bien au contraire. D’autant plus que j’ai en poche une Maîtrise en Biologie Cellulaire et Bac+5 en informatique, et mon objectif initial était de rejoindre un laboratoire de recherche pas loin de chez moi pour appliquer la nouvelle technologie dans la recherche génétique. L’ADN m’intriguait.

Et me voilà en train de créer des sites internet, et pas seulement ! C’était un hobby pour moi. Je ne l’ai jamais vu comme un travail.

Quand on mélange le travail et le plaisir, le travail n’existe plus !

A la recherche de la perle rare

Un jour, nous avons reçu un mandat important et il fallait embaucher des gens d’urgence. Vu les délais, il fallait des gens avec de l’expérience, des gens compétents, des personnes qui pouvaient démarrer dès le premier jour sans formation, un peu comme mon partenaire et moi. Nous étions une startup de gens polyvalents.

Et comme d’habitude, je reçois un lot de CV, du tout et du n’importe quoi. Je me rappelle par contre de deux en particulier et qui seront les caractères principaux de mon histoire.

Le premier était sur plusieurs pages, avec beaucoup d’expériences, un expert dans la techno que je recherchais en plus. C’était le candidat idéal. L’autre c’était sur 1 page et demi. Aucun diplôme mais a travaillé dans la robotique et a juste indiqué que sa passion était la programmation depuis son jeune âge. Encore le genre de CV que tu as tendance à mettre tout de suite de côté. C’est ce que j’ai fait.

Rappelez-vous que j’avais une urgence. Je rencontre le premier candidat, on ne parle que de son expérience et il était disponible pour démarrer le lendemain ! GO !

Déception et frustration

15 jours plus tard, je l’ai viré.

J’ai pris du retard dans mon projet. Il m’a mis dans la « merde ». Son CV ne reflétait pas du tout la réalité. Que faire ?

J’ai rappelé le deuxième candidat, celui sans diplômes, vous me suivez ? A l’entretien, on a parlé de sa passion et non de son expérience. Et je lui ai donné sa chance. C’était un débrouillard et il nous en fallait un, vu la situation dans laquelle je me retrouvais.

Il m’a aidé à rattraper le projet. Il est resté avec nous plusieurs années. Quand j’ai quitté mon partenaire, il était celui qui a pris les commandes à ma place. Impressionnant, non ?

Avec cette expérience, j’ai appris beaucoup en très peu de temps. J’ai l’impression d’ailleurs que rien n’a changé encore aujourd’hui. La vie est un apprentissage continu.

Depuis ce jour là, je suis devenu allergique aux CV et très attentifs aux histoires et aux passions. Je suis attentif à découvrir LA personne, son savoir-être, pour mieux comprendre son savoir-faire.

Le savoir-faire, ça s’apprend, le savoir-être, on nait avec.

A quoi me sert un expert qui ne peut pas intégrer mon équipe ? A quoi me sert un expert qui ne partage pas mes valeurs ? C’est une question ouverte. Ma réponse est simple et crue : « A RIEN ».

Le problème encore avec les entreprises aujourd’hui, c’est qu’ils embauchent pour un savoir-faire. Les RH veulent remplir des cases dans un fichier. Ils font exactement comme moi j’ai fait il y a plus de 15 ans de ça ! Le temps passe vite mais on se demande si certaines choses évoluent dans le bon sens.

Mon conseil : Quand vous voulez embaucher quelqu’un, passer un entretien avec lui comme s’il était un stagiaire sans expérience. Vous allez pouvoir vous focaliser sur son savoir-être plutôt que sur son savoir-faire. Assurez-vous qu’il vous apporte de la valeur avec sa personne et que VOUS lui apporteriez le savoir-faire.

Son CV est le passé, vous êtes son présent, votre collaboration est votre futur !

Pour ceux qui me connaissent, comprenez-vous maintenant quand je vous répond que je n’ai pas un CV à vous donner mais plutôt une histoire à vous raconter ? La mienne est riche et je la partage.

Si vous avez envie de travailler avec moi, rencontrons-nous, jasons, apprenons à nous connaître, trouvons un « fit » et laissons la vie faire le reste !

Bonne journée à tous.

Habib ABI KHALIL – Conseiller – Coach – Entrepreneur. Je travaille avec l’humain, pour développer les entreprises de demain.

Vous aimez mes articles ? N’hésitez pas à les partager autour de vous aussi. MERCI.


1 commentaire

Ça ne se fait pas - Habib ABI KHALIL | L'entrepreunariat humain · 13 juillet 2020 à 3h08

[…] A tous les recruteurs qui me lisent, je n’ai pas un CV à vous donner mais plutôt une expérience à vous partager. Un autre article à lire ici : Une histoire à te raconter. […]

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure locale: 9:06am EST