S’il y a bien une chose d’inestimable que j’ai apprise dès le début de mon expérience professionnelle, et qui est devenue une règle d’or, c’est de toujours « affecter une tâche à la bonne compétence ».

Il y a quelques années, je travaillais pour une société de services où je gérais l’offre et l’équipe e-commerce. On réalisait nos premiers sites de ventes en ligne. Les experts de mon équipe étaient plutôt « technologique » que « business » dans ce domaine.

Un jour, je reçois une demande urgente de l’un de mes clients, le genre de demande qui ressemble à « j’ai besoin de ça… pour hier, sinon mon business va s’écrouler ». Vous voyez le genre ? Dans mon équipe, j’avais un expert « PHP » et un expert « JavaScript » (PHP et JavaScript étant des langages de programmation). J’ai exposé la demande aux deux et voici ce que j’ai eu comme retour :

L’expert « PHP » m’est revenu avec une solution basée sur son expertise mais qui nécessite 5-6 jours d’analyse et d’implémentation. L’expert « JavaScript », lui, est revenu me dire : « je sais exactement ce qu’il faut faire, c’est mon domaine, ça va me prendre moins de temps à l’implémenter qu’à te l’expliquer ». Je lui ai donné mon feu vert. C’était réglé en 30 minutes.

Est-ce que j’ai choisi la durée d’exécution, la compétence de l’expert, ou les deux ? Quelle solution était la meilleure ?

Les deux solutions étaient applicables et les deux personnes étaient expertes, chacune dans son domaine, mais juste une était « la bonne » pour réaliser la tâche demandée.

A ce moment là, j’ai réalisé, non seulement l’importance que peut avoir l’attribution d’une tâche à la bonne personne, mais aussi l’impact que ça peut avoir sur la productivité du projet, sur celle de l’entreprise, la satisfaction du client, etc…

Et si la compétence était un outil… Qui a déjà eu l’occasion de serrer une visse avec un couteau parce qu’il n’avait pas le bon tournevis sous la main ? La visse finit par être serrée, certes, mais pas aussi bien qu’avec le bon tournevis en main. Et souvent, le couteau se tord en le forçant à faire autre chose que ce qu’il est destiné à faire. Il est ensuite bon pour la poubelle et on s’en débarrasse. Vous voyez l’image ?

Maintenant remplacez l’outil par « une personne » que vous avez placé sur un projet pour « son expertise » en lui affectant « une tâche » qui n’est pas dans « ses compétences ». Et si le résultat n’est pas satisfaisant, ou presque. Allez-vous juger le résultat ? les compétences ? la personne ? ou vous-même pour l’avoir placé à cet endroit ? Allez-vous jeter le couteau ou le réparer pour l’utiliser en cuisine et aller chercher le bon tournevis ? Que feriez-vous ?

La réussite d’une entreprise ne passe pas uniquement dans le choix des expertises mais surtout dans le choix des personnes qui les possèdent

Malheureusement, nous avons tendance à l’oublier. Mon rôle en tant que conseiller est surtout d’aider mes clients à voir plus clair, à bien identifier les expertises et LES personnes dont ils ont besoin de s’entourer pour la réussite de leur entreprise.

Aujourd’hui, je me permets d’ajuster légèrement ma règle d’or de toujours « affecter une tâche à la bonne compétence » pour la remplacer par « affecter une tâche à la bonne personne ». 😉

Habib ABI KHALIL – Conseiller – Coach – Entrepreneur. Je travaille avec l’humain, pour développer les entreprises de demain.

Vous aimez mes articles ? N’hésitez pas à les partager autour de vous aussi. MERCI.

Catégories : Conseils

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heure locale: 6:46pm EST